Ayant vécu de très nombreuses expériences paranormales depuis ma petite enfance, j’ai compris que ces manifestations qui se sont présentées à moi comme « Jésus, les maîtres ascensionnés, les archanges, les symboles, la matérialisation, la dématérialisation, les OVNI, etc. », ne provenaient pas de la lumière comme on pourrait nous le faire croire. C’est pourquoi, aujourd’hui, je reste vigilante quant à leur provenance.


Un soir de juillet 1997, il est 19 heures, on frappe à la porte d’une amie nommée Elda. Elle n’attendait personne et fait étonnant, sa petite chienne ne réagissait pas alors que le moindre bruit la faisait sursauter et aboyer. En ouvrant la porte, elle fut étonnée de voir une immense femme blonde aux yeux bleus, visage rayonnant de lumière, vêtue de rouge vif et ce qui la frappait c’est qu’elle n’avait pas de sac à main (rare pour une femme).

Elda n’ayant d’ordinaire pas sa langue dans sa poche, elle ne pouvait pas sortir un son de sa bouche et restait immobile comme paralysée face à cette femme d’allure majestueuse pour ne pas dire angélique. Cette mystérieuse la regarda droit dans les yeux en lui donnant plusieurs messages qu’elle n’est pas près d’oublier. Le premier était : « Vous avez une amie du prénom de Gabriela qui est très loin et lorsqu’elle reviendra de son voyage, vous lui parlerez de ma visite et elle aura une idée de qui je suis », (vrai), j’étais au Québec. Puis elle poursuivit en lui donnant un second message sur son mari, son fil et son domicile. « Votre mari est au travail, il a un caractère spécial, il est très jaloux, têtu et il veut toujours avoir raison. Lorsque vous lui parlerez de ma visite, il ne vous croira pas (vrai). Vous avez un fils qui dort dans la pièce à côté (vrai). Vous déménagerez dans l’année ». Ce n’était pourtant pas prévu ! Effectivement quelques mois plus tard une opportunité de logement se présentait. Pendant qu’elle lui parlait, Elda remarqua la présence de son voisin d’en face qui devait obligatoirement les voir. Curieux de nature, il semblait ne pas assister à la scène comme si rien ne se passait. Le dernier message fut le plus important. « Vous tomberez enceinte d’un garçon l’année prochaine et retenez bien ceci. Pendant votre accouchement exigez une césarienne, si vous ne voulez pas perdre la vie ». Mon amie prit peur et pria pour qu’elle parte au plus vite, ce qu’elle fit et en refermant la porte, elle courut à la fenêtre pour l’observer mais en une seconde elle s’était volatilisée. Elda s’empressa de noter dans son agenda la date et l’heure de cette soirée peu ordinaire. Chamboulée par ces révélations, elle essaya malgré tout de garder son calme.

Un an après, mon amie tombe enceinte et le jour de l’accouchement, si elle ne s’était pas souvenue du message de l’étrange femme, que lui serait-il arrivé ? Se sentant au plus mal à la limite de faire un malaise et en voyant la sage-femme paniquer, elle lui ordonna en hurlant de lui faire une césarienne. Quel médecin obéit aux ordres d’un patient ? Après cette intervention chirurgicale, un petit garçon venait de naître. La sage-femme lui souffla « vous avez failli perdre la vie ». Elda compris immédiatement que grâce à l’avertissement du message, elle avait été sauvée.

A mon retour du Québec quelques semaines plus tard, Elda me fait part de cette aventure et lui demanda si elle se souvenait du jour exact. L’ayant noté dans son agenda, je consultai le mien et cela concordait. Ce même jour en début d’après-midi (heure québécoise), j’étais en compagnie d’un channel (personne qui canalise une entité) et qui me faisait des révélations sur ma vie et sur mon devenir. Est-ce un hasard ? Je n’y crois pas.

Qui était cet étrange personnage qui connaissait nos vies ? Certains signes nous laissaient à penser qu’elle n’était pas une voyante mais certainement un être venant d’ailleurs. De taille hors norme, blonde aux yeux bleus, entièrement vêtue de rouge vif, en l’absence d’un sac à main, à la démarche lente, se volatilisant en une seconde, le voisin n’ayant rien vu, Elda paralysée sans pouvoir parler, la chienne qui n’entendait pas la sonnette, citer mon prénom et me savoir loin de la France etc… Était-elle un ange ? Une extraterrestre (une Pléiadienne ?). Cela reste un mystère.


Gabriela d’Asti