En 1999, je prends le métro pour rejoindre une amie qui vivait à Paris. Dans ces années-là, nous nous branchions sur l’énergie du comte de Saint Germain relié à la flamme violette et au 7ᵉ rayon. Aujourd’hui, je ne me connecte plus aux maîtres ascensionnés ou à toutes autres entités d’ailleurs, car pour ma part, ces êtres ne viennent pas de la lumière, mais cela est un autre débat. Me reliant à la source originelle et à l’énergie quantique, je me sens plus libre.

Évelyne scanne une belle photo de Saint Germain et me l’offre. En regardant son visage, il y avait sur sa tempe un triangle doré. Bizarre, aucune trace sur l’original. En reprenant le métro, j’introduis mon ticket de métro dans la machine et je suis surprise de constater que deux taches violettes apparaissent sur le billet comme deux empreintes digitales. La veille, ayant demandé un signe de lui, j’étais servie.

Le soir même, je reçois un appel téléphonique d’une amie parce que deux taches violettes venaient d’apparaître sur ses doigts. Elle aussi se branchait sur l’énergie de Saint Germain. Pour les comparer, je me rendis chez elle et en effet, ses tâches étaient de la même couleur et grandeur que celles de mon ticket.

Mon point de vue : parfois, il est nécessaire de recevoir des signes de l’univers pour nous aider, nous guider, mais beaucoup d’êtres ne viennent pas de la lumière comme bien d’autres entités. Pendant de nombreuses années, j’ai vécu d’innombrables apparitions comme « Jésus, maîtres ascensionnés, archanges, symboles, matérialisation et dématérialisation d’objets, OVNI, soucoupes volantes, etc. ». C’est pourquoi, aujourd’hui, je me méfie de leur provenance.

Des techniques avancées le permettent, comme celle de contrôler la météo. Projet Blue Beam et Haarp


Gabriela d’Asti