Ayant vécu de très nombreuses expériences paranormales depuis ma petite enfance, j’ai compris que ces manifestations qui se sont présentées à moi comme « Jésus, les maîtres ascensionnés, les archanges, les symboles, la matérialisation, la dématérialisation, les OVNI, etc. », ne provenaient pas de la lumière comme on pourrait nous le faire croire. C’est pourquoi, aujourd’hui, je reste vigilante quant à leur provenance.


En 1999, je participe à une conférence pour rencontrer Jasmuhenn une Australienne qui canalise le comte de Saint-Germain. Cette femme a la capacité de se nourrir de prana, c’est-à-dire de se nourrir physiquement de la Force de Vie Universelle. À cette occasion, je rejoins une amie qui devait me remettre des feuilles sur des textes de Saint-Germain, canalisés par d’autres channels.

Ma photocopieuse étant en panne, je vais chez une amie, qui, elle aussi, désirait avoir une copie. En attendant, nous parlions de choses et d’autres et une fois l’impression terminée, mon amie dépose les deux paquets sur une table. Une heure après, en me dirigeant vers la fenêtre, je jette un coup d’œil sur la table et quelle n’a pas été ma surprise de voir, sous mes yeux, les écritures changer de couleur en passant du noir au violet. C’est quoi ça encore, me suis-je dit ?. Nous reprenons la conversation et au moment de partir pour rentrer chez moi, je prends mon paquet et tout avait disparu, plus d’inscriptions, plus rien, pages blanches. Je prends les feuilles et instinctivement, je lui dis : « Tu paries qu’il y a 18 feuilles ? », sans les avoir comptées au préalable et sans réfléchir, je divise le paquet en deux en lui remettant l’autre moitié. Bingo, il y avait bien 18 feuilles.

En numérologie, le 18 correspond à la fin d’un cycle. Ce chiffre avait-il un lien avec l’histoire mystérieuse que j’allais vivre quelques jours après ? Se référer au thème « Phénomènes étranges », page * L’homme au chapeau *.


Gabriela d’Asti