Ayant vécu de très nombreuses expériences paranormales depuis ma petite enfance, j’ai compris que certaines manifestations qui se sont présentées à moi comme « Jésus, les maîtres ascensionnés, les archanges, les anges, les guides, les symboles, la matérialisation, la dématérialisation, les OVNI, etc. », ne provenaient pas que de la lumière comme le New-Age et les religions pourraient nous le faire croire. L’ombre sait nous illusionner, c’est pourquoi, aujourd’hui, je reste vigilante quant à leur provenance.


1980, je rentre de l’école et avant de passer à table, je vais dans ma pièce de musique qui se trouve à l’étage et je m’aperçois que le cadre où se trouvait une photo de moi s’était retrouvé sur le meuble de la chaîne hifi. Il était en bois massif avec un verre très épais et pesait lourd, mais comment avait-il pu se retrouver là sans que l’accroche mural ne se soit déplacée ?  Quelqu’un l’avait-il décroché ? Etait-ce une blague de ma sœur ? Je remets le cadre en place et lui demande si elle était à l’origine de cette farce mais elle me certifia que non. Je doutais malgré tout.

Après le repas, je retourne dans la pièce et le cadre était de nouveau posé sur le meuble. Je commençais sérieusement à me poser des questions. Ma sœur avait-elle à mon insu déplacé le cadre ? J’ai dû expliquer à ma mère et lui demandai de monter toutes les trois pour remettre le cadre en place, de verrouiller la porte derrière nous et de cacher la clé, ainsi ma sœur ne me jouerait plus des tours car cette plaisanterie avait assez duré. Pour la troisième fois, le cadre s’était encore déplacé au même endroit.

Après avoir lâché prise et sans chercher à comprendre ce phénomène étrange, le cadre est resté à sa place jusqu’à ce jour.


Gabriela d’Asti