Un rêve étrange

Dans la nuit du 30 Janvier 1998, je termine un livre de Barbara Marciniak parlant de Pléiadiens « Les messagers de l’aube », il est tard, je m’endors, je fais un rêve étrange et en me réveillant, je pensais que ce que je venais de rêver était réel et non un songe.

Mon rêve : Je suis allongée sur une table dans une pièce identique à celle d’une salle d’opération lorsque je vois arriver vers moi quatre extraterrestres sortant d’une grande lumière jaune ressemblant au soleil, elle n’éblouissait pas mais je savais instinctivement que ce Soleil n’était pas celui que l’on connait aujourd’hui. Il s’agissait du Grand Soleil Central d’où viennent les Pléiadiens comme décrit dans le livre.

Ces êtres ne marchaient pas, ils survolaient le sol et portaient un style de combinaison de plongée de couleur bleu gris perlé, couleur des dauphins. Leurs corps étaient très fins, ils mesuraient entre 1m60 et 1m70 et leurs doigts étaient fins et très longs. Je ne pouvais distinguer ni leurs yeux, ni leurs nez, ni leurs bouches et ni leurs oreilles et ils n’avaient pas de cheveux. la photo sur cette phage est très ressemblante.

Cette scène pouvait m’apeurer, pourtant je restais confiante malgré leur allure qui ne ressemblait pas à celle des humains.  Deux de ses êtres se placèrent à ma droite et les deux autres à ma gauche. Ils étaient penchés sur moi et je voyais leurs mains au-dessus de mon corps et sans me toucher, ils pratiquaient comme pour opérer un organe. Mais que me voulaient-t-il ? La photo sur ma page y est très ressemblante.

Fin de mon rêve, je me réveille et j’avais la sensation que mon corps avait quitté ma chambre. Je n’y portais pas attention et je continuai ma journée comme d’habitude. Par contre, je constatais qu’au fil des semaines que mon don de clairvoyance s’affinait.

Deux ans plus tard, je rencontre en privé Gildas Bourdais, Jean-Pierre Garnier Mallet et Philippe Bobola. J’apprécie particulièrement ces hommes qui font un travail remarquable dans leurs recherches. Gildas est un ufologue très connu et en lui expliquant mon rêve il me dit : « vous n’êtes pas la première à me raconter ce témoignage et vous avez sans doute été enlevée dans la nuit et ont travaillé sur votre corps éthérique. Je n’étais pas surprise de ce qu’il m’annonçait car le sentiment que mon corps avait quitté ma chambre me semblait bien réelle.

Gabriela d’Asti