L’expérience que vous lirez est réduite parce que la suite de cette histoire contient une dizaine de pages. L’intégralité sera dans mon livre.


Je pourrais commencer par vous parler d’une rencontre avec une comète, celle qui a bouleversé ma vie durant plusieurs années. Pour mes proches qui me connaissent bien, cette expérience est authentique, pour d’autres ce n’est qu’une étoile parmi tant d’autres, voire une hallucination, une illusion. Je n’imaginais pas la tournure que cela prendrait, que tout s’éclairerait 22 ans plus tard. Le déroulement d’une expérience de notre vie, se prépare souvent des années à l’avance.

En mai 1999, j’avais fait récemment la connaissance d’un homme (que je nommerai Y) et un soir, il me proposa d’aller faire une balade en forêt. Cette nuit-là fut la plus inoubliable, la plus originale, la plus spectaculaire et la plus marquante de toute ma vie ! Il était 22h00 et partir en pleine nuit dans une forêt remplie de sangliers, merci bien mais en même temps, j’étais ravie à cette idée, allez comprendre ! Arrivés sur place, il y avait des jeunes qui n’avaient pas l’air bien frais (drogue ou alcool) alors nous rebroussons chemin pour aller un peu plus loin où se trouve un immense étang entouré d’arbres. Il faisait bon, nos échanges devenaient de plus en plus enrichissants et surpris de constater que nous avions beaucoup de points communs.

Nous marchions depuis des heures autour de l’étang lorsqu’une étrange créature aux yeux verts-fluo surgit entre les arbres en se dirigeant vers nous pour stopper net. Son regard figé et fixant nous glaçait ce qui ne présageait rien de bon. Y, étant chasseur, il m’affirma que ce ne pouvait être un sanglier ou un autre animal vivant et en voulant se rapprocher de cette chose, un pressentiment m’envahit, je le suppliai de ne pas bouger et de reculer, il m’a écoutée. Malgré cette peur, nous décidons de continuer notre marche.

Il est 3h00 et un peu fatigués, nous nous asseyons sur un banc qui se trouve de l’autre côté de l’étang en face de là où se trouvait cet être si mystérieux. Dix minutes à peine à l’endroit exact où se trouvait cette chose, provenaient des hurlements d’animaux qui résonnaient à des centaines de mètres, un vrai film d’horreur. Ces cris ressemblaient à des cris de terreur et cessèrent une ou deux minutes plus tard. Interloqués, choqués, nous décidons quand même de rester afin de poursuivre notre conversation, nos échanges prenaient le dessus sur la peur.

Je lui parlais des bijoux que je portais en insistant notamment sur une bague : « tu as vu ? elle ressemble à une alliance » lui dis-je. A la seconde même, guidée à lever la tête vers le ciel à l’endroit d’où provenaient les cris d’animaux, apparaît une comète immense d’un jaune vif (couleur œuf) d’environ 300 mètres de long sur 50 mètres de haut survolant au-dessus des arbres. Tous les deux, les yeux grands ouverts et sans dire un mot, nous étions scotchés, immobilisés.

Cette comète ou plutôt ce vaisseau se dirigeait de la droite vers la gauche jusqu’au bout de l’étang pour se désagréger ensuite. Il n’y a aucun mot sur cette terre pour décrire la grandeur de ce spectacle, c’était de toute beauté. Une comète avançant silencieusement en ligne droite c’est impossible, les scientifiques le savent bien. Au moment de son passage, j’entendais une petite voix me dire les mots suivants « Union Céleste et Vénusiens », drôle de message.

Novembre de la même année, Anne Givaudan, auteure connue donnait une conférence pour parler de son livre intitulé « Alliance » qui raconte la vie des « Vénusiens » se trouvant sur notre planète ayant une autre façon de concevoir la Vie et l’Amour. Je pense avoir fait un bond de 10 mètres en arrière lorsque je vois sur la couverture du livre la copie conforme de « ma » comète. « Alliance, Vénusiens et Comète », cela ne vous rappelle rien ? J’étais déconcertée. Que cela voulait-il dire ?

Vingt-deux ans plus tard, j’avais compris.

Mais trois ans plus tard après cette histoire, je vis une aventure quasi identique avec une jeune homme. Des prénoms, des lieux, de multiples similitudes des plus troublantes étaient au rendez-vous. Tout y était. Synchronicité, hasard ou coïncidence ?


Gabriela d’Asti